retraite

Peu avant le congrès de la Mutualité Française, dont le sujet est la mutuelle pour les retraités, une internaute a affirmé rencontrer des problèmes pour se soigner, vu qu’elle et son mari n’ont pas de complémentaire santé. Ils ne font plus de soins dentaires, et elle utilise des loupes à 15 euros la paire pour ne pas se procurer des lunettes de vue. Elle a expliqué que le couple ne peut se permettre d’investir mensuellement 130 euros pour une mutuelle. Elle n’est pas la seule à cesser de se soigner vu l’augmentation des cotisations des complémentaires santé.

Pour certains retraités, même juste opter pour les hospitalisations avec une cotisation de 50 euros par mois est déjà trop cher, et ils renoncent à leur complémentaire santé. Avec les remboursements qui ne sont pas très intéressants, un retraité depuis 5 ans a avoué n’avoir plus soigné ses dents et n’a plus jamais consulté un médecin depuis 2 ans.

Vers un système anglo-saxon

Une retraitée qui dispose d’une pension assez maigre sacrifie les sorties, les vacances et les soins médicaux. Elle dit ne plus pouvoir avancer les 23 ou 28 euros pour son détartrage.

Une autre retraitée affirme que ce n’est pas facile de verser annuellement 600 euros pour une seule mutuelle avec une pension de 780 euros. Et encore avec les dépassements d’honoraires à payer pour les consultations chez des spécialistes, la situation devient très difficile.

Un retraité a dit que bientôt, seuls les riches pourront se permettre de solliciter les soins dentaires et ophtalmologiques. En effet, le système va ressembler à celui des anglo-saxons, c’est-à-dire, se débrouiller soi-même si on n’a pas d’argent pour être couvert par une mutuelle.

 

source

Les retraités ne se soignent plus

Post navigation


Laisser un commentaire